3bet or not 3bet, that ‘s the question !!

Dans un précédent article, je vous ai rappelé les raisons qui doivent nous faire miser, que ce soit preflop ou postflop. Aujourd’hui, je reviens pour vous expliquer pourquoi nous devons sur-relancer, c’est à dire 3beter. 

Comme pour les mises, vous devez toujours savoir pourquoi vous sur-relancez: est-ce en value (pour la valeur de votre main) ou en bluff (pour faire coucher l’autre ou pour le jouer postflop avec l’initiative) ?

Dans cet article, je vais vous présenter quelques situations de 3bet… Et l’on verra ensemble si un call ou un 3bet est plus justifié…

Un cas évident… Une belle main face à un fish…

En début de parole, Un joueur jouant 60/31 (beaucoup trop loose) et qui ne folde jamais au 3bet, relance. Vous êtes en petite blind et ouvrez .

Que faites-vous (Fold, Call ou 3bet) et pourquoi ? (Réfléchissez un peu et cliquer sur le +)
 

  • Le fold, impossible, vous avez une main bien supérieure aux mains que relance Vilain. En effet, il joue beaucoup trop de mains.
  • Le call, pourquoi pas, mais ce serait dommage sachant que, comme dit plus haut, il ne folde quasiment jamais aux 3bets. Si vous le 3betez, il vous payera avec des mains dominées: , ,…
  • Le 3bet, surement la meilleure option, mais attention, le pot va gonfler preflop et vous allez jouer le coup hors de position, car vous devrez parler en premier (ou en première: je ne désespère pas que des filles me lisent un jour :-)).

On peut alors classer les décisions par 3bet > call > fold. Au bouton, cela change tout car vous auriez la position tout au long du coup donc 3bet >>> Call > fold

La suite du coup: vous avez 3beter, vilain a payé. Le flop est venu … Et vous avez destacké vilain qui vous a relancé sur le flop (pour info) avec . (Le raise pour info, c’est le mal !! Comme le limp !!! 🙂 )

Un cas plus complexe, une premium sur une ouverture UTG d’un nit…

pocket queen

Un joueur très serré 18/14 ouvre en début de parole (UTG) à 4bb, vous êtes au bouton avec

Que faites-vous (Fold, Call ou 3bet) et pourquoi ?

  • Le fold, impossible, bien sur.
  • Le call, d’après moi la meilleure solution car son range, UTG, est très fort. Ici, vu ses statistiques, Vilain relance 99+/AJs+… Vous aviserez postflop en fonction du board, de la séquence de mises de vilain…
  • Le 3bet, pourquoi pas, mais que faites-vous sur un 4bet… C’est malheureux, mais ici, vous serez obligé de folder car vilain ne vous fera ça qu’avec KK+, voire AKs.

On peut alors classer les décisions par call >> 3bet > fold.

Lors de mon dernier tournoi live, j’ai fait l’erreur, en UTG+1, avec de 3beter un joueur très nit (serré) qui avait ouvert UTG. Dès que j’ai posé mes jetons, je me suis dit « Sylvain, tu fais une connerie.. 😥  » mais je n’ai pas pu m’en empêcher. Il m’a 4bet shove, et j’ai snap call en me disant « Il a AA ou KK » et bien sûr, pas la peine de vous donner sa main 😥

Un cas pas si évident, un pocket paire en petite blind….

Un joueur régulier très bon relance au bouton, vous ouvrez en grosse blind. 

Que faites-vous (Fold, Call ou 3bet) et pourquoi ?

  • Le fold n’est pas une erreur ici, car vous allez jouer le coup hors de position contre un bon joueur
  • Le call est la pire des options d’après moi, car le range de vilain est très large donc même si vous touchez un set (brelan), vous ne le destackerez pas, donc c’est un coup EV- sur le long terme (car lui n’aura quasiment jamais une main forte). De plus, Vilain risque de cbeter, et de faire plusieurs barrels, qui seront impossibles pour vous de payer.
  • Le 3bet, est plutôt une bonne idée ici, surtout si vilain fold beaucoup au 3bet. Cela vous permet de récupérer l’argent déjà mort (la relance, et les blinds) et cela permet aussi au bouton de savoir que vous défendez vos blinds.

On peut alors classer les décisions par fold > 3bet >>>> call

Une variante du cas précédent, une premium sur une attaque du bouton

Reprenons la même situation mais cette fois vous avez

Que faites-vous (Fold, Call ou 3bet) et pourquoi ?

  • Le fold, bien sûr, inenvisageable
  • La 3bet, pourquoi pas mais vous allez surement faire folder votre adversaire…. Dommage…
  • Le call, surement la meilleure solution face à un régulier qui ouvre beaucoup au bouton…

Donc on a Call > 3 bet > fold

Vous avez tout bon… 🙂 Les exemples présentés étaient faciles, non ? Comme pour les mises, posez-vous la question: est-ce un 3bet en bluff (appelé aussi light) ou un 3bet en value (car votre main est supérieure au range de mains que vilain relance).

La prochaine fois, je vous parlerai des 3bet mergés, et des 3bet polarisés, et là, vous allez voir, cela se complique un tout petit peu 🙂

Liker

 

Share Button

2 Responses to 3bet or not 3bet, that ‘s the question !!

  1. Interessant, sur la 1st hand avec Aq le 3 bet est interessant car si vilain n’a pas un fold tp 3 bet supérieur à 20 , il va call plein de SC, de a10+ etc , avec ton Aq tu es devant sa range de call , donc ton 3 bet est pour value. Des que tu touchera top paire tu pourras value un max.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *